# PHQ4 – Là où dialoguent les cultures

4e-edition-photoquai-L-6ymbqHC’est à l’initiative du musée du Quai Branly que l’on doit cette biennale photo qui en est à sa 4e édition. Créée en 2007, cette exposition à ciel ouvert est devenue l’un des rendez-vous incontournables de la capitale. Intégralement dédiée à la photographie contemporaine non occidentale, Photoquai présente les œuvres de 40 photographes du monde entier (hors Europe, donc) provenant des grandes zones géographiques représentées au sein des collections du musée. Cette année c’est au tour de Frank Kalero (artiste espagnol, fondateur de plusieurs revues et directeur artistique de festivals) de s’y coller et de nous présenter une belle et riche compilation d’images du monde des cultures qui nous entoure, vu à travers l’oeil de photographes contemporains. Tous les clichés exposés ont à voir avec la figure humaine : paysages, objets, mode ou architecture y apparaissent comme des éléments d’accompagnement de l’être humain…
Beau programme en perspective !

Le catalogue présente le parcours des expositions, qui se déroulent sur les quais de la Seine longeant le musée du quai Branly et dans une dizaine d’institutions partenaires de la manifestation, du 17 septembre au 17 novembre 2013.

 

Publicités

# Un dimanche dans le Pays d’Ourcq

Voici une petite sélection de photos prises au Tamron 90 mm macro (f:2,8) dimanche dernier, aux confins de la Seine et Marne (et à la limite de l’Aisne) en plein coeur d’une campagne verte et vallonnée, encore pleine de couleurs estivales…

# De l’ombre à la lumière… 1/2

Pour enfin fêter cette très belle journée de printemps, quoi que de plus judicieux que d’aller trainer ses guêtres dans les allées d’un… cimetière ? Passer de la grisaille aux couleurs, du froid humide à une douce châleur bienfaitrice, bref, de l’ombre à la lumière… le Père Lachaise était le lieu idéal pour réveiller son capteur encore endormi. Et ce cimetière regorge de mille et un endroits surprenants et fabuleux pour le faire renaître !!

J’équipe mon Nikon d’un objectif 90 mm macro Tamron et me voilà prêt à sillonner les chemins innombrables de ce lieu parisien unique. Je commence quelques clichés quelconques pour régler l’appareil et je commence mon périple à travers la multitude de tombes et autres sépultures plus ou moins anciennes et entretenues.

Durant plus de 2h, j’essaie de trouver le bon angle, les bons plans, une profondeur de champ courte en fonction de ce que je veux mettre en valeur et… ce n’est pas toujours évident ! Mais je m’amuse comme un petit fou d’autant plus qu’il y a peu de monde, finalement.. La grandeur du site fait sans doute que les visiteurs sont éparpillés aux quatre coins des divisions et de ce fait, les rencontres se font rares ! Je n’ai dû, moi-même, n’en parcourir qu’une petite partie, ce qui me permettra de revenir un autre jour…

Reste plus qu’à visionner le résultat et sélectionner les photos les plus intéressantes pour illustrer mon article (que je ferais en 2 parties) !

Merci pour votre passage et vos éventuels commentaires… 😉

# Perspectives graphiques…

Il est un lieu dans Paris où il fait bon se promener dans les allées aux différents univers très graphiques. En effet, le Parc André Citroën (dans le 15e arrondissement) offre des lieux très intéressants à photographier (végétation luxuriante et mises en scènes aquatiques, bambouseraie, escaliers, jets d’eau et serres…), avec quantités de perspectives mêlant nature et constructions modernes. Se promener dans ses jardins à thèmes (descendant jusque sur les bords de Seine) permet de s’évader dans un ailleurs inhabituel de la capitale et de passer, assurément, une journée pleine de belles choses à capter…
Bref, ce magnifique parc renferme une multitude de visuels fascinants, qui changent à chaque saison !
A faire absolument, donc…

# Clichés normands très… clichés !

Normandie 5

Chaque région de notre bel hexagone recèle de quantités de paysages aussi différents qu’extraordinaires et reconnaissables au premier coup d’oeil… En allant passer une journée en Normandie, j’imaginais dès les premiers kilomètres entamés sur le large bitume noir et sous un ciel un peu moins sombre (mais finalement… typique), les images que j’allais bien pouvoir récolter au gré d’une balade savoureuse… Le thème en sera donc les fameux clichés normands !

(Je ferais court aujourd’hui, parce que des images valent souvent mieux qu’un texte !!)